Avec Claudine, aujourd’hui

200JM > Qui nous sommes > Avec Claudine, aujourd’hui

Notre vocation…

“L’ histoire du salut est une histoire du oui …  une histoire de ‘me voici’. La vie chrétiene est cela: un ‘me voici’ continuel pour faire la volonté du Seigneur. »
Homélie du Pape François à Santa Marta, 24 janvier 2017

Nous voulons partager notre oui. Le « oui » que chacune de religieuses a donné durant ces années s’ajoute au « oui » initial de Claudine et de ses compagnes et cela nous permet de célébrer 200 ans de vie.

S. Jyostna Kedari RJM
Kendal, Pune, India
72 ans

A la mort de ma chère maman, mon père cherchait comment faire pour prendre soin de ses deux fillettes très jeunes – il s’agit de ma grande sœur et de moi-même.

A ce moment-là, le Seigneur envoya un Jésuite comme prêtre dans notre village, la mission de Kendal.  Mon père était heureux de le rencontrer et il lui raconta que notre mère était décédée. Que pouvez-vous faire pour elles?  Le prêtre lui dit de nous envoyer au pensionnat et c’est comme cela que commença l’histoire de ma vocation.

La vie au pensionnat était particulière. J’ai grandi dans une atmosphère de pitié avec la messe, le rosaire, les prières du matin et du soir au quotidien.  Les grandes filles du pensionnat prirent soin de moi puisque j’étais la plus petite.  Je me suis sentie heureuse.

C’est en 1958, alors que j’avais treize ans, que j’ai appris que les religieuses de Jésus-Marie allaient venir à la Mission de Kendal.  Toutes les filles étaient heureuses de les accueillir.  Mère J’ai reçu des conseils spirituels de Mère Providencia qui a guidé ma vocation.

Comme il n’y avait pas de lycée à Kendal, mon frère aîné Joseph m’a appelé à Pune pour continuer mes études et m’a guidé à travers le fr. Vidmer S.J. C’est là que ma vocation se manifesta dans la Congrégation de Jésus -Marie avec le Père Nuener, SJ envers qui je suis très reconnaissante.

S. Louisa Adhav RJM
Kendal, Pune, India
42 ans

Dans ma famille mes grands-parents et mes parents étaient très pieux.  Ils allaient à la Messe régulièrement et récitaient le rosaire chaque jour.  Depuis l’âge de huit ans je désirais devenir religieuse.  Quand je voyais les religieuses à l’église ou quand elles visitaient ma famille, je ressentais un grand désir d’être comme elles.

En grandissant, je me senti incapable de vivre une vie comme elles – une vie de sacrifice.

Pendant mes années au collège, plusieurs religieuses de différentes congrégations venaient en visite chez nous.  Elles voulaient que je les rejoigne.  De ma part, j’ai regardé plusieurs Congrégations mais je ne me sentais pas attiré vers elles.  Soeurs Magdalene Sansare, Tara Ohol, Goretti Coutinho et d’autres religieuses de Jésus Marie sont venues en visite. En fait, elles pensaient que ma soeur ainée s’engagerait mais ce n’était pas pour elle.

Je pensais devenir religieuse après mes études mais je n’étais pas certaine quelle Congrégation choisir.  Je sentais fortement l’appel de Dieu de Le servir ainsi que Son peuple.  C’est pendant une visite de Soeur Magdalene Sansare et Soeur Tara Ohol que j’ai exprimé mon désir de devenir Religieuse de Jésus Marie.

En arrivant à la Maison Provinciale, Boat Club, Pune, j’ai eu le sens fort que c’était là où Dieu m’appelait et c’est la Congrégation qu’Il avait choisi pour moi.  C’était un moment très joyeux que je ne pouvais pas décrire en paroles.  Maintenant, je suis reconnaissante que Dieu m’ait appelé à être Religieuse de Jésus Marie.